Vibrations – Ter : L’Art de la Rencontre

DSC_0346

Dimanche 2 avril, dans les foyers du Théâtre de Caen, rencontre d’artistes autour de la danse baroque, parfois un peu détournée dans sa forme, mais en gardant l’esprit foisonnant et la recherche de l’harmonie, sinon des contraires du moins des différences, pleines de dynamiques nouvelles.

Des danseurs de tous les styles, baroque, classique, jazz, contemporain, Hip-Hop, j’en oublie surement, des musiciens, des circassiens (jongleurs notamment) sont venus pratiquer l’Art de la rencontre, un premier pas pour une trajectoire à construire ; comme l’écrivit Shi Tao, peintre chinois des XVII – XVIIIème siècle : « Si loin que vous alliez, si haut que vous montiez, il faut toujours commencer par un simple pas ». J’imagine que c’est vrai aussi de la danse.

Publicités

Éloge de la danse – Vibrations#2 – Danse à tous les étages

Vibrations2_Théâtre_1_107-2

16 et 17 octobre 2015, le théâtre de Caen (ouvert pour l’occasion par son directeur) accueillait la danse, de nouveau, Vibrations#2, à l’initiative de Michèle Latini. Alors qu’arrive à Caen le nouveau directeur du Centre Chorégraphique, des danseurs professionnels et amateurs, de toute discipline (classique, Hip-Hop, jazz, contemporaine, mandingue, butô, tango, flamenco, indienne, orientale… j’en oublie peut-être), sont venus en bénévoles pour une rencontre ouverte au public. Avec des ateliers réservés aux danseurs, des présentations ouvertes au public qui pouvait rencontrer un peu au hasard dans un foyer, sur un palier, sur la scène, des danseurs, au travail ou dans une présentation soigneusement préparée. Les journées se sont conclues sur un moment point d’orgue, grande rencontre de musiciens professionnels (jouant de différents instruments de différentes traditions : de la flute africaine au piano en passant par une harpe irlandaise) qui se sont lancés dans une longue improvisation sur laquelle les danseurs professionnels se sont eux aussi lancés dans une longue improvisation (pour laquelle quelques temps de répétitions avaient permis de construire quelques repères). Moment enthousiasmant mais « interminable » car dans sa dynamique il ne pouvait avoir de fin satisfaisante.

Un week-end exceptionnel, au cours duquel les différentes traditions se sont croisées, rencontrées, enrichies….  Ce matin lisant « Le Monde » du 30 octobre, je suis tombé sur cette citation de Paul Veyne à propos de Palmyre: « Oui décidément, ne connaître, ne vouloir connaître qu’une seule culture, la sienne, c’est se condamner à vivre sous un éteignoir ». La rencontre des cultures ne génère pas une sorte de syncrétisme tiède et sans saveur, mais des courants de créativités originales.

Le site de l’événement : http://www.danseperspective.com/theatre2015/index.html

Quelques photos de moments de préparation et de moments de ce week-end.

 

Vibrations#2_2_1238