Printemps – Vert et jaune… et blanc

ThurySalen_9_111_DxO-1

Le temps était gris, pas très chaud, mais pas froid et il ne pleuvait pas encore. La campagne de la Suisse Normande est jaune et verte, et blanche. Le colza défleurit, mais il est encore présent, et il y a des boutons d’or, l’herbe, les arbres, ont cette variété de verts qui n’existe qu’à cette période de l’année où les feuilles sont déployées entièrement et où l’herbe pousse à vue d’oeil. Des marguerites et des pâquerettes, et les aubépines amènent des touches de blanc parfois très denses. Promenade….

Il y a aussi des églantines, les premières, délicates en diable.

ThurySalen_9_104_DxO-1

 

ThurySalen_9_118_DxO

Forêt – automne (2)

CERISY_4_111_DxO

C’est un coin de forêt ou la mousse recouvre le sol, aux pieds des sapins qui perdent leurs aiguilles ; selon les saisons elle est plus ou moins verte, quand il pleut, que le ciel est gris, l’atmosphère peut être assez particulière et il arrive que la mousse prenne un vert éclatant, les arbres prennent des teintes sombres, l’humidité lui va bien. Mystères de la forêt….  Vu les marques sur les arbres, le temps de la mousse est peut-être compté, quand les tracteurs tireront les troncs des pins abattus la mousse va être bien labourée….. En attendant on marche sur une moquette si épaisse que le sol semble parfois s’enfoncer de plusieurs centimètres quand on pénètre dans cette parcelle de la forêt.

CERISY_4_116_DxO