Accrochage

B_Legay_St_Lô__42_DxO_DxO

 

L’entrée du musée des beaux arts de Saint-Lô qui expose quatre artistes plasticiens dont Bernard Legay (cf. les photos de son atelier à la Fabrique culturelle – Caen). La statue, c’est Eros statue du début du 20ème siècle qui porte les marques de la guerre (Saint-Lô est une des villes qui ont été presque complètement détruite pendant les combats qui ont suivi le débarquement).

Jeudi 21 mai c’était l’accrochage. Après avoir vu le travail du peintre et suivi une performance dans son atelier, assister à l’accrochage est comme une façon de continuer à découvrir les toiles et à s’imprégner de leur atmosphère. Reste qu’il est bien difficile à une photo de rendre justice à un tableau….

 

B_Legay_St_Lô__38

B_Legay_St_Lô__46

Publicités

Performance

DansAtelierBL_2_205_DxOcnx2

Dans l’atelier de Bernard Legay, Sophie, accompagnée par deux musiciens, danse devant des tableaux.

Recherche de l’articulation du dessin, de la musique et de la danse, dans l’environnement de l’atelier d’un peintre. La Fabrique, ancien collège Jacquard, quartier du Chemin Vert à Caen.

 

DansAtelierBL_2_281_DxO

Geste – Gestes

B_Legay_2_104-2

Quelques photos du travail d’un peintre (Bernard Legay en résidence à la Fabrique, quartier du Chemin vert à Caen). Saisir le geste  du peintre au travail. Pas nouveau en soi mais nouveau pour moi. Comment nait une toile, par la préparation de la matière, dans le geste mesuré, l’improvisation apparente, l’intention qui évolue, la résistance des choses, de la matière, du mouvement…, Pas plus que dans aucune autre activité de création, regarder, voir, ne permet d’appréhender le processus de création….

Du coup je repense à cette phrase d’un peintre chinois (Shitao) : « Si loin que vous alliez, si haut que vous montiez, il vous faut commencer par un simple pas. Aussi, l’Unique Trait de Pinceau embrasse-t-il tout, jusqu’au lointain le plus inaccessible et sur dix mille millions de coups de pinceau, il n’en est pas un dont le commencement et l’achèvement ne résident finalement dans cet unique trait de pinceau dont le contrôle n’appartient qu’à l’homme.«  (Shitao : Les propos sur la peinture du moine Citrouille-amère, page 9)

 

B_Legay_2_134

DansAtelierBL_2_26_DxO