Baie du Mont Saint Michel (de nouveau)

La baie est à 100 km de Caen, quelque chose comme 98 km entre Genêts et Caen à vol d’oiseau. ça tombe bien parce que c’est justement le genre d’endroit où l’on a envie d’aller après deux mois de confinement. Et ça tombe bien parce qu’il fait beau et que l’endroit n’a rien perdu ni de son charme ni de son éclat. Même si d’année en année le paysage change, les cours d’eau voient leurs cours se modifier, les herbus qui ont reculé pendant un temps gagnent sur la mer maintenant, de ce côté ci de la baie en tout cas.

Mais le charme est intact, la magie du lieu, le calme, la lumière, le bruit de l’eau quand elle monte, même si ce n’étaient pas de grandes marées…. La présence du Mont et de Tombelaine.

Pour les moutons comme pour le promeneur il faisait chaud….

Baie du Mont Saint Michel (Noir et Blanc)

DSC_7431_DxO

La brume fait parfois qu’il est difficile de voir le Mont Saint Michel dans la baie, elle monte et entoure les remparts, et masque le Mont à ceux qui sont dans la baie. Ce jour là j’ai pu entrevoir Tombelaine, avant que le soleil ne fasse son apparition entre les pans de nuages et de brume.

La baie se modifie considérablement,  le cours des rivières (la Sélune et la Sée) est détourné par des bancs de sable importants, et l’on ne peut plus vraiment faire le tour du Mont, au moins aller voir la partie nord, sinon en traversant des plaques de vase assez dissuasives.

Mont Saint Michel : intérieur nuit – lever du jour

DSC_7391_DxO

Court passage au Mont Saint Michel : « magie » de la nuit, « magie » du lever du jour, « magie » de la brume…. « magie » de la baie même quand on ne peut le voir derrière la brume. Il y a un prix à payer, on a essayé de me vendre un verre de chocolat chaud à 5 euros…. on a dû me prendre pour un riche chinois….

Baie du Mont-Saint-Michel (N&B)

mtstmichel_2_130

Petit tour dans la baie, ou plutôt le long de la baie (Grouin du sud – Bec d’Andaines et retour). La baie change énormément en cet endroit. Les herbus qui reculaient semblent maintenant protégés par un très grand banc de sable qui s’est installé là où l’on voyait il y a peu un bras d’eau courante. La tentation (à laquelle je n’ai pas résisté) devient grande de s’avancer sur ce banc de sable, assez loin, ce qui ne semble pas dangereux par faible coefficient de marée, mais, lors de forts coefficients on doit pouvoir très vite se trouver cerné avec des passages de sable très instable…..

Ce n’est pas une impression sans fondement, dans « La Gazette de la Manche » achetée chez un boulanger, en page 4, consacrée au Mont, presque un quart de page sur l’ensablement de la baie, la modification spectaculaire des dynamiques hydrauliques (le changement d’orientation de la Sée et de la Sélune qui se sont dirigés vers le Mont et ont délaissé leur cours originel). L’inquiétant est que les responsables considèrent que malgré cela qui n’était pas prévu, le processus de désensablement de la baie est normal. (ajouté le 12-12)

A part ça l’atmosphère était brumeuse.

Au Mont Saint-Michel

ORN_Mt_St_Michel_748

Comme ça, brut de décoffrage, en guise de signe de ce qu’il y a parfois des moments exceptionnels, comme il y a des endroits fabuleux. Ce jour-là c’était un moment exceptionnel dans un endroit fabuleux. Pour l’événement il faudra patienter, pour l’endroit, c’était ici, au Mont Saint Michel, qui est un des plus beaux endroits du monde.

Avec l’Orchestre Régional de Normandie, le meilleur est toujours possible, ce vendredi 13 mai, avec des artistes pygmées et des musiciens de l’ORN on était bien au-delà du meilleur (quelques indices dans un prochain post), totalement ailleurs. Les spectateurs, après avoir ovationné les artistes sont resté assis, sans rien dire, simplement comme ça, parce qu’il y a des moments … que faire après ça …. il a fallu leur dire : que le concert était fini, qu’ils devaient quitter l’abbatiale et se rendre pour le verre de l’amitié dans le réfectoire des moines, pour qu’ils se lèvent et sortent….

ORN_Mt_St_Michel_209_01

La Baie du Mont Saint Michel

 

Mt_St_Michel_1_049

18 mois que je n’avais pas fait un tour dans la baie… elle change, et cette partie (du Grouin du sud au Bec d’Andaine) particulièrement, l’eau à marée basse ne circule plus de la même façon, j’ai aussi l’impression que les herbus reculent. Mais les chemins sont toujours aussi gras et boueux…. Il est préférable de ne pas se promener en baskets… Les chemins semblent aussi moins inhospitalier, une partie des arbustes qui obligeaient à marcher au milieu du chemin, là où la boue peut faire 10 ou 15 centimètres (s’il na pas plu à torrent la veille un jour ou la marée a un fort coefficient), ont été rabotés….

A part ça, le Mont n’a rien perdu de son charme ni la baie de son éclat (ou le contraire). Quelques photos.

Impressions soleil couchant

MtStMichel_1_181

Soudain la lumière devint dorée, le vent ne faisait pas de ride à la surface de l’eau qui n’était agitée que par le mouvement de la marée qui montait et qui habitait le silence.

Après un sondage exhaustif en moi-même je crois que pouvoir dire que c’est un des plus beaux endroits du monde, et que c’est là que se tiennent les plus beaux couchers de soleil ; d’ailleurs il y a toujours des spectateurs qui viennent attendre, au Grouin du sud ou à la roche Torin.

Matin d’hiver dans La Baie – pour rafraichir…

MtStMichel_1_01-17-2012_10_DxO

 

Il y a quelque temps maintenant, un matin d’hiver dans la baie du Mont Saint Michel. Il fait froid. Pour rafraichir…

Si par un matin d’hiver, dans la baie du Mont Saint Michel, quelques chevaux à l’entrainement vous croisent, profitez, c’est beau !

J’ai lu dans le Monde il y a quelques jours, que grâce aux travaux le Mont redeviendrait une île presque la moitié de l’année ! Merveille des grands travaux et de tout les discours que l’on prend à peine le temps de lire avant d’écrire un article, le Mont sera une « île » deux heures par jour, au moment des marées, et lorsque le coefficient sera trop faible l’eau se contentera de lécher les pieds des murs, il est une « île » cinquante trois jours par an à marée haute.
 
A propos de murs, d’ailleurs, dans Thalassa, à peu près au même moment, un archéologue  œuvrant à l’entretien des murailles du dit mont faisait remarquer que lorsque la mer était suffisamment haute elle entrait dorénavant par des meurtrières percées pour des canons qui défendaient le Mont contre les armées anglaises. Il faisait remarquer que probablement cela n’arrivait pas à cette époque. Bref le Mont n’était peut-être pas une « île » : on imagine mal que des canons indispensables à la défense baignaient alors dans l’eau….

MtStMichel_1_01-17-2012_139_DxO

Mais la baie reste un endroit sans égal.

 

MtStMichel_1_01-17-2012_221_DxO

LA baie (2) Promenade dans la baie du Mont Saint-Michel

Il y avait ce jour là une lumière un peu brumeuse, un peu laiteuse, qui donnait à l’eau et au sable des nuances et des reflets surprenants, difficiles à saisir, à restituer, surtout autour de Tombelaine. Tombelaine est importante dans la baie du Mont Saint-Michel, une sorte de « lune » du Mont, toujours présente, que l’on regarde le Mont ou qu’on le parcoure.

Je suis resté avec une question pendant tout le temps que j’étais sur le rivage, sur la tangue, cette sorte de vase solidifiée (parfois pas vraiment….) qui n’est pas recouverte ici par les herbus ; est-ce un nouveau dépôt qui n’est pas encore recouvert, ou un ancien dont la surface herbue aurait disparu ? Je penche pour la première solution, mais ça ferait un dépôt important en quelques mois.

Mont Saint-Michel (3)

MtStMichel_2_002

Petit tour au Mont Saint-Michel, quelques changements qui font penser à « Beaucoup de bruit pour rien », des travaux massifs, pour faire du mont une île deux fois une heure par jour les bonnes semaines,et encore,  en attendant la montée des eaux. Et des remparts une vue qui n’en finit pas de changer, et d’enchanter ceux qui connaissent comme ceux qui découvrent

et on finit par arriver dans le cloître, en allant vite on peut l’avoir tranquille pendant deux minutes….

MtStMichel_2_033_DxO