Ouistreham – Ciel et lumière d’hiver

 

Milieu d’après midi, pas de vent, la mer comme une sorte de miroir aux mille fragments, quelques mouettes, et des cormorans, dont l’un laisse sécher ses ailes avec obstination.

 

Publicités

Clichés d’automne (2)

 

Il fait froid et sec, il y a un beau soleil, la Suisse Normande est faite de champs, de rivières (fleuve pour l’Orne), rochers atteignant des altitudes qui défient l’imagination (200, 250 mètres) et des bois, des forêts. Et là, au détour d’un chemin dans un bois, à quelques mètres des rochers, un coup de lumière illumine un monceau de feuilles, ou quelques châtaigniers.

Un peu répétitif, pour saturer les yeux… Sur la terre, qui est quelquefois si jolie

 

 

 

 

Entre quatre tours – le vent glacial

DSCF0918

Passage à la BNF pour l’exposition « Paysage français » que j’ai trouvée exceptionnelle. La confrontation des époques, styles, modalités de présentation, regards de photographes, missions photographies, partis pris… ça marche, une exposition ce n’est pas nécessairement une ligne ininterrompue quasi circulaire de photos  sous cadre sous passe-partout. Sans compter qu’il y a des photos à tomber (au hasard : des montages inventifs « Sans titre » composition murs [Valérie Jouve] , Voyage en banlieue [Bruno Boudjelal, des photos d’une finesse inattendue, une plage de [Massimo Vitali], des portraits d’hôtesses de caisse d’une puissance exceptionnelle [Valérie Couteron], etc., etc…). Bref je n’avais pas vraiment le temps mais en sortant comment faire autrement, en plus il y avait un peu de lumière….

Et ensuite aller voir quelques photos de Marlène Dietrich à la MEP (plus bas)

 

Puis passer à la Maison Européenne de la photographie, plusieurs exposition dont des photos de Marlène Dietrich, beaucoup ne valent pas le déplacement, mais il y a quelques photos de Cecil Beaton incroyables et une de Milton Greene dont la composition est d’une inimaginable justesse. Alors voilà ! Il manque une des photos que j’ai préférées mais je ne l’ai pas trouvée sur internet.

Je n’arrêtais pas de me demander : cette tache blanche en bas  était-elle indispensable ? Peut-être pas ….

Marlène recadrée

Automne : Lumière – couleurs dans la forêt

DSCF9704

C’est l’automne, il fait un froid de canard, il y a un vent glacial, mais il balaie les nuages, et bientôt c’est une cascade plutôt chaotique, de couleurs au travers des troncs et des feuilles, comme un enchantement. Et pourtant il y a quelque chose d’insaisissable, à mesure que j’avance, la pente s’accroit, la vue change, les couleurs deviennent plus fades, je remonte, je fais comme je peux….

DSCF9602_DxO