Carrés sur Carrés

C’est un petit jeu destiné à remplir les jours confinés pendant le printemps. Inspiré de lectures d’un carré blanc sur fond blanc…. J’ai commencé par des carrés bleus puis j’ai introduit des variations. Le matin avant ou pendant le lever du soleil.

Ou encore en jouant avec le ciel et les nuages

Lever de soleil sur le canal – soleil en fusion

Une jeune femme contemplait le lever du soleil ce matin. Il faut dire la lumière était magnifique, je l’avais aperçue « à l’aller ». Le soleil était particulièrement rougeoyant ce matin, rappelant, derrière le vieux refroidisseur de l’usine métallurgique disparue les épisodes flamboyant des coulées, quand le ciel était rouge feu au-dessus du « plateau ».

La lumière était plus douce juste avant le lever du soleil, le ciel s’éclaire, une légère brume se lève, et stagne au-dessus de l’eau et du sol, en écharpes.

Un peu hors du monde…

Ballades …. dans un rayon…

Ballades matinales, dans un rayon de… , départ avant le lever du soleil, marche dans la nuit, le long du canal, des ciels variables, parfois somptueux. Paysage urbain du bord de l’eau, aux marches de la ville, vieilli, obsolète, voué à la transformation. Tentative pour rendre compte d’une atmosphère de petit matin, froid, humide, avant que l’activité, bien réduite par le confinement? ne reprenne pour la journée. Quelques voitures, quelques vélos, parfois un ou deux piétons aux arrêts de bus, et peu à peu la circulation va devenir plus dense. Le long du canal toutefois le calme se prolonge.

Poétiques du canal – Résidence

NOESIS_canal_1_241

Quelques photos prises au château de Bénouville : travail de Flora Pilet en vue des « Poétiques du canal » (samedi 1 et dimanche 2 avril), chorégraphie sur des poèmes de Jean-Pierre Canet, écrivain. Photos des tout débuts du travail, exploration, à l’intérieur et dans le parc du château, il faisait beau !

Coup de froid sur la presqu’île (bis)

dscf5524capture

Le froid n’en finit pas, cela fait de beaux matins, de belles lumières, la pollution aidant…. La presqu’île est encore un endroit où l’on trouve des zones abandonnées, une zone à l’abandon ne l’est jamais vraiment.

Et puis il y a ce que l’on ignore plus ou moins volontairement, derrière ces toiles tendues le long de la minoterie il y a parfois (toujours ?) des gens qui dorment.