FORÊT (tempête)

CERISY_1_70_1

Là où l’on marchait sur une moquette de mousse épaisse, verte et couverte d’aiguilles de sapin, il y a eu des travaux d’exploitation et des tempêtes pendant l’hiver…. Amas d’arbres tombés, brisés, déracinés, la mousse arrachée, l’endroit est méconnaissable. La vie de la nature, l’exploitation nécessaire de la forêt. Quelques éléments du chaos.

CERISY_1_72

Forêt – hors du chemin

Il n’y a pas que des allées cavalières, des chemins balisés, des parcelles entretenues. La forêt c’est aussi des parcelles impénétrables ; aussi impénétrables que les voies du seigneur, enfin…  pas tout à fait, en cherchant bien on finit par trouver un passage… entre les chablis, les ronces, les plantations si serrées que plus rien ne peut pousser en ayant l’air un tant soi peu vivace, sauf les ronces….

Il neige en Suisse Normande (2) : avant le déluge

ThurySalen_020

La veille de la grande tempête. Les routes sont encore très praticables. Mais la neige tombe sans discontinuer, et les chemins sont entourés d’une couche qui va s’épaississant. La neige tombe toute la nuit. Le lendemain j’hésite à retourner dans la campagne faire des photos, mais on ne peut pas circuler. Certains endroits avaient déjà pris des allures exotiques, les arbres pliant sous la neige lourde. C’est une atmosphère particulière, la « Suisse Normande » sous la neige.

ThurySalen_009