RéciDives – Festival de marionnettes – Montage et Démontage…

RéciDives_2016_5_197

Festival de marionnettes de Dives (RéciDives 2016) [Mâtin, quel Festival !]

On entre, on s’assoit, le noir se fait, le silence aussi…, le spectacle nous ouvre à un monde, celui des auteurs, des artistes, du (ici, c’est plutôt « de la ») metteur en scène , du scénographe , puis arrive le tableau final, on applaudit, on applaudit encore, et encore…

La première fois que je suis arrivé dans la salle Mandela elle était presque entièrement vide, et lumineuse. En un peu plus d’une journée elle a été transformée en salle de spectacle : scène, plateau, ponts, branchements électriques, éclairage, stockage temporaire derrière la scène….

Un petit « coup d’œil – coup de chapeau » sur le travail des techniciens, des régisseurs, qui construisent le cadre, l’écrin dans lequel tout un monde encore inconnu va faire irruption, le règlent, l’adaptent et puis, le lendemain, le démontent pour que tout soit comme si rien ne s’était passé.

 

Filage – lumières – quelques ajustements de la manipulation des marionnettes à taille humaine… Spectacle (ici « Cendres » [compagnie Plexus Polaire – Mise en scène Yngvild Aspeli….], doit venir pour le festival des Boréales à Caen : s’y précipiter !!!!).

Adaptation de la salle pour le spectacle suivant, puis, quand tout est fini, démontage….

Merci aux techniciens, à Joël et François, à la compagnie Plexus Polaire.

Le site du CRéAM qui organise le festival RéciDives

Publicités

Betula – Eclat(s) de Rue

Betulartothèc_1_229

Pour un spectacle à L’Artothèque (7 juillet – 17h30), dans le cadre du festival « Eclat(s) de Rue » à Caen, la compagnie Eteile (Elsa Deslandes, Chantal Lecluze, Guylaine Cosseron et Thierry Bourdon) sur place pour un premier filage de « Betula#1 Présences ». Quelques photos :

Tango et musique africaine

TTango_Oua-Anou_135-2

Aux origines du tango, parmi tant influences dans ce pays d’immigration qu’est l’Argentine des XIX et XX èmes siècles, des musiques africaines. Du coup TempoTango a invité dans une de ses milongas au PortoBello Oua Anou, musicien virtuose du Burkina Faso, flutiste, percussionniste, et homme orchestre à la musique généreuse. Après un mini concert il accompagna, comme si les deux musiques étaient faites pour se rencontrer, un tango choisi par Serge Davy, le président de TempoTango..

 

Quelques liens sur le sujet Tango et musique africaine, sur l’oubli et l’occultation de la présence des noirs en Argentine : INA à écouter et lire, ou encore, Dom Pedro, et aussi Michel Plisson

TTango_Oua-Anou_42-2