J’ai brûlé mon nom d’enfance et je suis partie (2)

Le « Théâtre du signe » a répété à Saint-Lô, en résidence, une mise en scène qui joue sur l’obscurité et la lumière, peu de place pour le photographe, mais il n’est pas le destinataire de ce travail…

http://www.flickr.com/photos/cboisnard/sets/72157627915752866/show/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s